Appel à communications pour les Rencontres internationales en urbanisme à Montréal et Québec du 4 au 7 juin 2024

En 2024, les Rencontres Internationales en Urbanisme (RIU) de l’APERAU (Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme) se feront sous l’égide du Bureau Amériques de l’APERAU, lequel regroupe le Département d’études urbaines et touristiques (DEUT) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM); l’École d’urbanisme et d’architecture du paysage de l’Université de Montréal et l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD) de l’Université Laval. Ces trois écoles et département universitaires francophones québécois sont reconnus par l’APERAU. S’inscrivant dans la continuité des RIU de Bordeaux (2022) et Lausanne (2023), celles qui se tiendront au Québec en 2024 s’intéresseront plus particulièrement, mais non exclusivement, à la dimension sociale de la transition écologique. Ainsi, la question retenue pour présider aux débats se formulera comme suit: «Villes et territoires face à l’urgence climatique. Quelle transition socio-écologique ?» Les rencontres internationales en urbanisme de l’APERAU 2024 se dérouleront à Montréal les 4 et 5 juin et à Québec les 6 et 7 juin 2024.

Pour l’occasion, l’APERAU lance un appel à communication dont la date limite pour le dépôt des résumés des communications est prolongée au 4 mars 2024. Pour décortiquer, débattre et tirer des enseignements pour les pratiques professionnelles et plus largement nos pratiques sociales autour des enjeux et des défis de la crise climatique, les communications proposées pourront s’inscrire dans l’un des quatre axes thématiques suivants:

  • Fracture sociale et inégalités
  • Durabilité et sobriété
  • Adaptation et attractivité des territoires
  • Participation citoyenne, capacités sociales, mobilisation

Consultez l’appel à communications (PDF, 900 K0) pour soumettre votre proposition. Pour plus d’information, vous pouvez contacter M. Mario Carrier, professeur à l’ÉSAD.