Logo Université Laval Logo Université Laval

Faculté d'aménagement,
d'architecture,
d'art et de design

Le Fil | Design et philanthropie

 

Article paru dans le Fil le 30 novembre 2017 par Matthieu Dessureault


Des étudiants en architecture apporteront une touche de magie dans le nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) le temps d’un gala philanthropique

Ça va se passer le 5 mai 2018. Plusieurs participants convergeront vers le pavillon Pierre-Lassonde pour le premier Gala MNBAQ, une soirée chic et festive sur le thème de la philanthropie. Tous ces gens passeront devant des installations architecturales éphémères conçues par des étudiants en collaboration avec l’architecte ayant signé le pavillon, le célèbre Shohei Shigematsu, et Olivier Dufour, le créateur multimédia qui assure la direction artistique du Gala.

Ces futurs architectes avaient comme mandat de transformer l’espace du Musée en s’inspirant de ses qualités architecturales et du parcours déambulatoire du Gala. Ils ont travaillé tout l’automne dans le cadre d’un cours du professeur Samuel Bernier-Lavigne, Projet d’architecture et fabrication numérique. En tout, 16 étudiants ont proposé quatre concepts, qui ont été évalués par un jury composé d’experts. L’équipe lauréate, dont l’identité a été dévoilée le 28 novembre, aura le privilège de voir son projet être réalisé. Il s’agit de Francis Gaignard, de Sandrine Gaulin, de Carine Huot et de Gabriel Lemelin.

Intitulée Philanthropie, leur œuvre se veut un hommage aux donateurs qui ont rendu possible la construction du pavillon Pierre-Lassonde. «Le but premier du Gala MNBAQ est d’amasser des fonds pour la Fondation du Musée. Nous avons voulu exalter la philanthropie et mettre en valeur l’architecture exceptionnelle du bâtiment pour la redonner aux philanthropes», explique Sandrine Gaulin.

Monumentale, l’œuvre captera les reflets des participants grâce à une membrane réfléchissante. Elle sera divisée en stations qui viendront ponctuer leurs déplacements. «Nous avons développé notre projet sous la forme d’une séquence. Étant donné que les invités se déplaceront d’un lieu à l’autre, nous voulions leur proposer plusieurs tableaux qui évolueront au fil de la soirée, ce qui créera une excitation et une gradation dans leur expérience. L’exaltation se fera autour du grand escalier, qui sera enrobé d’un écrin pour le protéger, comme si c’était une sculpture», ajoute Sandrine Gaulin, pas peu fière que son concept ait été choisi.

L’architecte Shigematsu formait le jury avec Olivier Dufour, Samuel Bernier-Lavigne, Jacques White, directeur de l’École d’architecture, Line Ouellet, directrice et conservatrice en chef du MNBAQ, et Annie Talbot, présidente-directrice générale de la Fondation du MNBAQ. «Nous avons apprécié cette proposition pour plusieurs raisons, dit-il. Le design du pavillon Pierre-Lassonde a été pensé de façon à mettre en valeur la richesse du site autour du bâtiment. Le matériau choisi par les étudiants concorde avec cet objectif, en plus d’offrir de nombreuses possibilités multimédias. Ce concept laissera place à des moments inattendus durant la soirée.»

Depuis septembre, les membres du jury ont suivi de près le processus de création des quatre équipes. En plus de visiter les bureaux de son agence à New York, les étudiants ont pu bénéficier des conseils de Shohei Shigematsu sur comment assurer une mise en valeur optimale des espaces du pavillon. «Monsieur Shigematsu est très content de voir que ce pavillon qu’il a conçu sert d’inspiration et même de challenge architectural aux étudiants. On aurait pu s’attendre à ce qu’il soit tiède à l’idée de revoir sa création, mais finalement, c’est lui qui a poussé les étudiants à se dépasser dans leurs propositions», relate Samuel Bernier-Lavigne.

Selon le professeur, l’expérience s’est avérée des plus formatrices pour ces architectes en devenir. «Il était très impressionnant pour les étudiants d’avoir à affronter un espace qui est déjà très fort sur le plan architectural. Le pavillon Pierre-Lassonde représente l’un des plus grands projets d’architecture au Québec depuis belle lurette. Transformer cet espace de qualité – devant celui qui l’a conçu en plus! — a suscité beaucoup de pression chez les étudiants.»

La rectrice Sophie D’Amours, présente lors du dévoilement des gagnants, a tenu à féliciter tous ceux qui se sont prêtés à l’exercice. «Je salue l’audace et la créativité des étudiants de l’École d’architecture qui ont participé à ce concours. Je suis également ravie qu’un partenariat avec le MNBAQ valorise le talent de nos étudiants, tout en contribuant à la préparation d’un événement philanthropique sans précédent pour le Musée.»

Le Gala MNBAQ aura lieu sous la présidence d’honneur de Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins. Tous les profits iront à la Fondation du MNBAQ. Après l’événement, les installations architecturales seront accessibles au public pendant quelques jours. Ce projet viendra du même coup conclure la présentation, à Québec, de l’exposition internationale Alberto Giacometti.

Le projet gagnant a été dévoilé le 28 novembre à l’École d’architecture. L’équipe lauréate est ici entourée de Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval, de Jacques White, directeur de l’École d’architecture, de Line Ouellet, directrice et conservatrice en chef du MNBAQ, de Shohei Shigematsu, directeur du bureau new-yorkais d’Office for Metropolitan Architecture, d’Annie Talbot, présidente-directrice générale de la Fondation du MNBAQ, d’Olivier Dufour, président de Dufour Maison de création, et de Samuel Bernier-Lavigne, professeur à l’École d’architecture. Photo: Marc Robitaille

Lire l’article : Design et philanthropie